JEUDI DE L’HISTOIRE DU 14 DÉCEMBRE 2017

 

SUR LES PAS DE MARIE CURIE

conférence de Josette Briand-Champlong

 

 

Maria Sklodowska vit le jour à Varsovie le 7 novembre 1867, dans la partie de la Pologne sous domination russe. Il y a 150 ans de cela.

La Société d’Histoire et d’Archéologie du 13e est heureuse, à cette occasion, de pouvoir rendre hommage à cette grande dame de la science, qui avait choisi de vivre, dès son mariage en 1895 avec Pierre Curie, dans le 13e arrondissement, au 24 rue de la Glacière. Là naîtra, en 1897, leur première fille, Irène. En 1900, les Curie rejoignent le 108 boulevard Kellerman, un pavillon avec jardin. Et là naîtra, en 1904, leur deuxième fille, Ève.

Jusqu’à la mort accidentelle et violente de Pierre en 1906, cette famille, dont chaque membre connaîtra un parcours remarquable, a honoré le 13e de sa présence. C’est à pied, traversant les rues des quartiers de la Glacière et de Croulebarbe, que chaque jour Marie Curie gagnait le laboratoire de l’Ecole de Physique et de Chimie de la rue Lhomond qui l’avait accueillie. Pierre, lui, le faisait à bicyclette.

 

Notre association a le bonheur de compter parmi ses membres une scientifique qui a oeuvré tout au long de sa carrière dans le prolongement des travaux entamés par Pierre et Marie Curie, Josette Briand-Champlong.

Nous la remercions très chaleureusement d’avoir accepté, de venir  nous guider sur les pas de celle qui lui fut, dès le plus jeune âge, un modèle et une inspiratrice.

 

Ingénieur de l’Ecole Polytechnique Féminine, Josette Briand-Champlong entre à la Direction Générale de l’Armement qui la détachera souvent auprès du Service de santé des Armées. Sa carrière sera entièrement consacrée à la protection de l’homme contre les rayonnements ionisants.

Poursuivant des études dans la chimie des radioéléments et la physique radiologique, elle sera amenée à collaborer avec les Instituts Curie et Gustave Roussy. Membre de la Société française de radioprotection et du Comité français de certification des entreprises qui forment les personnels du nucléaire, elle présidera plusieurs années durant leurs sections de personnes compétentes en radioprotection.

Qui mieux qu’une scientifique, aussi avertie et aussi attentive aux effets de la radiation, pouvait nous entretenir de Marie Curie ?

 

***************************************